Norme EN 1149-5 : vêtements de protection - Propriétés électrostatiques

La norme EN 1149-5 répertorie les exigences relatives aux matériaux utilisés et à la conception des vêtements de protection de dissipation de charge électrostatique. Ces derniers ont pour mission d’empêcher les décharges électriques jugées incendiaires dans une zone ATEX. Les vêtements de protection qui répondent à cette norme française sont utilisés dans le cadre d’une mission en atmosphère potentiellement explosive. Le tissu extérieur du vêtement doit être antistatique (AST).

Les décharges électrostatiques et le corps humain

Le corps humain a une résistance électrique suffisamment faible pour agir comme un conducteur, mais s’il est isolé de la terre. Il peut ainsi accumuler des décharges électrostatiques. Cela peut intervenir par contact, en touchant un équipement ou des matériaux chargés, par induction, à cause d’une charge sur le vêtement ou par la présence d’objets chargés à proximité. Le port de vêtement de travail conforme à la norme EN 1149-5 permet alors de dissiper les charges électrostatiques grâce à des fibres conductrices.

La norme des vêtements de protection contre les décharges électriques

La directive ATEX 99/92/CE de l’Annexe II, art.2.3 concerne la protection des travailleurs qui sont susceptibles d’être exposés à des risques d’explosion. Elle stipule que les travailleurs doivent recevoir des vêtements de travail adaptés qui ne créent pas de décharges électriques. Le tissu de fabrication doit écouler les charges grâce à l’ajout de fibres conductrices en forme linéaire ou en forme de grille. La distance entre les fibres conductrices dans une direction ne doit pas excéder 10 mm. Afin d’assurer une protection efficace, les EPI répondant à la norme EN 1149-5 doivent impérativement être en contact avec la peau et le porteur relié à la terre.

La couche antistatique doit recouvrir de façon permanente les autres couches non AST. Ce recouvrement doit être garanti dans toutes les circonstances. Les accessoires conducteurs tels que les boutons et les glissières sont autorisés, à condition qu’ils soient couverts par un tissu AST. Les étiquettes et les bandes rétroréfléchissantes, quant à elles, doivent être attachées en permanence.

Quelques précautions à prendre

La confection des vêtements de protection appartenant à la norme EN 1149-5 doit aussi respecter plusieurs points. Les EPI doivent être mis et retirés de l’environnement ATEX. Le porteur ferme son vêtement entièrement, et veille à ce que sa mise à terre soit assurée. Le pictogramme désignant cette norme décrit l’antistatique qui s’avère efficace uniquement si :

-          L’humidité relative est inférieure à 25 %,

-          Le vêtement et son utilisateur bénéficient d’une mise à terre appropriée en permanence.

Les vêtements de protection à dissipation électrostatique possèdent des propriétés électrostatiques. Ces dernières découlent d’un traitement ou de l’ajout de fibres conductrices en inox ou en carbone. En effet, cela n’est pas suffisant, d’où l’importance de porter en complément des chaussures antistatiques EN ISO 20345 : 2004 norme A et de badge interdit. Il est impératif que les EPI portés dans de telles atmosphères assurent aussi une protection thermique (norme EN14116 ou EN11612).