Norme ISO 20471 classe 3 : vêtements de signalisation

La nouvelle norme ISO 20471 a été mise en vigueur depuis 2013 pour remplacer l’ancienne norme EN 471. Tout comme cette dernière, elle définit les caractéristiques que doivent avoir les vêtements haute visibilité utilisés dans un cadre professionnel. L’objectif est de bien cadrer la conception et l’utilisation de ces vêtements de signalisation. En tant qu’EPI de catégorie 2, ils doivent mettre en évidence la présence de leur utilisateur dans les situations à risques où l’éclairage est assez faible ou quasi absent.

La différence entre ISO 20471 et EN 471

Dans la norme ISO 20471, il n’y a que la valeur X qui est prise en compte. Elle indique la classe dans laquelle se trouve le vêtement haute visibilité. La valeur Y de l’ancienne norme EN 471 n’est plus prise en compte. La raison est que le plus important sur un vêtement de signalisation, c’est la propriété réfléchissante durant la nuit et la capacité fluorescente sous la lumière du jour.

La norme ISO 20471 impose également aux fabricants d’écrire sur le vêtement haute visibilité le nombre maximal de lavages supporté par les matériaux rétroréfléchissants et fluorescents.

La norme ISO 20471 ne reprend que la valeur X : qu’est-ce que cela signifie ?

Si, auparavant, avec la norme EN 471, les vêtements haute visibilité étaient caractérisés par deux valeurs (X et Y), désormais, avec la norme ISO 20471, il n’y a plus qu’un seul type de performance. Il s’agit de la superficie des tissus fluorescents et rétroréfléchissants.

L’importance du matériau fluorescent réside dans le fait qu’il permet d’assurer la visibilité de jour de celui qui porte le vêtement de signalisation. Il a pour fonction de convertir les ultraviolets qui sont les lumières invisibles en lumières visibles. À cela s’ajoute le rapport de brillance entre les parties claires et les parties sombres de l’environnement, qui se joue par ailleurs sur le coloris de la matière (jaune, orange ou rouge-orangé).

L’importance du matériau rétroréfléchissant concerne la visibilité de nuit du porteur du vêtement haute visibilité. Que ce soit dans la pénombre ou dans l’obscurité complète, dès qu’une source lumineuse est projetée sur la matière, elle est aussitôt réfléchie.

La conception des vêtements haute visibilité selon la norme ISO 20471 Classe 3

Dans la norme ISO 20471, on distingue trois classes de vêtement haute visibilité qui sont définis selon la superficie des matières fluorescentes et rétroréfléchissantes.

Pour la Classe 3, la superficie fluorescente doit être de 0,80 m². Quant à la superficie réfléchissante, elle doit être de 0,20 m². Comparé à la Classe 1, il y a une grande différence, car dans celle-ci, la superficie réfléchissante est de 0,14 m² et celle rétroréfléchissante est de 0,10 m².

De plus, le matériau fluorescent doit avoir une répartition de 50% sur la face avant et 50% sur la face arrière. Toutefois, la norme ISO 20471 tolère une différence de 10% entre les deux côtés.