Norme SB : chaussures de sécurité

La norme EN ISO 20345 concerne les chaussures de sécurité en Europe. Elle a été mise à jour en 2011. Elle exige la présence d’un embout de protection qui résiste à une énergie ou une force de pression jusqu’à 200 joules. Différentes classes sont sous cette norme, puis il y a les normes additionnelles. Les chaussures de sécurité doivent être testées avant d’être certifiées EN ISO 20345.

Différents risques sont inclus dans cette norme, suivant les métiers et les besoins en termes de protection. Il y a, entre autres, la résistance au glissement, les risques mécaniques et thermiques.

La classe SB

Les chaussures normées SB sont dotées d’un embout de sécurité , d’une semelle antiglisse. Il s’agit d’exigences de base qui consiste à protéger les orteils à 200 J/15kN. Le port des chaussures soumises à la norme EN ISO 20345 SB est adapté dans un environnement professionnel sec et sur sol plat.

L’embout ou la coque de protection

L’embout peut être métallique (fait à partir d’acier ou d’aluminium) ou non-métallique (fabriqué avec du polycarbonate ou du composite). Pour des chaussures de sécurité répondant à la norme EN ISO 20345 SB, les embouts non-métalliques sont plus intéressants car :

-          Ils sont à 20 % plus légers ;

-          Ils conduisent moins le froid et la chaleur ;

-          Ils sont résistants ;

-          Ils sont indolores.

Comprendre l’unité Joule

L’unité Joule correspond à une force de pression ou à une énergie que l’on peut mesurer en fonction de la masse d’un objet et de la hauteur de chute.

Lorsque la hauteur est élevée, la vitesse de chute l’est aussi. La force de pression d’un même objet varie avec sa hauteur de chute. C’est cette force qui est exprimée en joule.

Pour les chaussures EN 345 dont le degré de résistance de l’embout de protection est équivalent à 200 joules, le poids de l’objet correspond à 20 kg et sa hauteur de chute est de 1 m.

Dans le cas d’un écrasement, c’est-à-dire, la hauteur de chute est 0, l’embout de protection 200 J résiste à une énergie qui équivaut à 1 500 kg.

A noter que le choc dû à une force de pression peut endommager la coque. Dans ce cas, la chaussure ne répond plus à la norme. Le remplacement des chaussures de sécurité est ainsi impératif pour la sécurité du travailleur.