Les gants ESD

Notre corps est composé d'environ 60% d'eau et de ce fait constitue un excellent conducteur d'électricité. Cette propriété est souvent un handicap pour le travailleur qui accomplit sa tâche dans un environnement où les décharges électrostatiques sont des risques d'accidents. Les textiles techniques sont de mise pour que les charges électriques soient dissipées, par exemple, au moyen des gants.

Les propriétés des gants ESD

Le gant ESD est un gant de manutention fin en milieu sec qui offre une bonne dextérité. C'est une protection contre les effets des décharges électrostatiques. Le matériau antistatique est un matériau qui ne peut pas être chargé statiquement. On peut comprendre le sigle ESD comme un "dispositif électrostatique sensible" (Electrostatic Sensitive Device) ou comme une "décharge électrostatique" (ElectroStaticDischarge). Un gant ESD doit ainsi avoir la capacité d'évacuer l'électricité statique.

D'une manière générale, le gant ESD est fabriqué à partir de polyester et de mélange de fibres de carbone. Le polyester offre une grande résistance à l'abrasion, aux champignons et aux moisissures tandis que le carbone permet de dissiper les charges électrostatiques.

Le gant est réalisé en une seule pièce selon un montage sans couture. De ce fait, le gant est plus confortable et la dextérité est plus grande dans la prise en main d'objets fins. Le dos du gant n'est généralement pas enduit pour permettre une bonne aération de la main.

La certification du gant ESD

Le gant ESD doit être certifié EN 420. Cette rubrique concerne les exigences générales. Il doit aussi être certifié EN 388, norme concernant les risques mécaniques. Mais pour l'usage auquel il est particulièrement destiné, c'est la norme EN 16350 relative à la protection contre les charges électrostatiques qui est la plus utilisée.

On attend surtout du gant qu'il assure la protection contre les risques chimiques et mécaniques de l'environnement de travail sans que le confort ni la dextérité en souffrent.

Des gants ESD pour qui?

Le travailleur évoluant dans un environnement où les risques de zones inflammables ou explosives est le premier utilisateur du gant ESD. Il faut comprendre que la concentration de poussières et de solvants dans un milieu peut engendrer un risque d'explosion. A savoir, pourtant, que la charge électrostatique elle-même est moins dangereuse que la décharge potentielle.

Pour que le gant ESD soit pleinement efficace, le travailleur doit être relié à la terre par des chaussures dissipatrices de charges électriques.