Norme EN 407 : gants de protection contre les risques thermiques

Conçus pour protéger les professionnels contre la chaleur et le feu, les gants de protection thermique doivent être conformes à la norme EN 407.

Des gants soumis à plusieurs tests

Afin de définir le niveau de performance des gants de protection face à un risque thermique spécifique, la norme EN 407 exige que les gants soient soumis à 6 tests :

  • Résistance à l’inflammabilité 
  • Résistance à la chaleur de contact 
  • Résistance à la chaleur convective 
  • Résistance à la chaleur rayonnante 
  • Résistance à de petites projections de métal en fusion
  • Résistance à de grosses projections de métal en fusion 

En fonction de ces tests, un niveau de performance allant de 0 à 4 est attribué. Les gants conformes à cette norme doivent ainsi afficher 6 chiffres correspondant à 6 niveaux de performance. Avant l’achat d’une paire de gants de protection contre les risques thermiques, il convient donc de prêter une attention particulière sur les informations indiquées sur ce marquage obligatoire. Il est conseillé d’opter pour les modèles avec les niveaux de performances les plus élevés.

Les spécificités des gants normés EN 407

Comme il a été évoqué, les gants de protection normés EN 407 sont conçus pour protéger celui qui les porte contre les risques thermiques sous la forme de feu, de chaleur (chaleur de contact, chaleur convective et chaleur radiante) et de projection de métaux en fusion. Pour être conformes à cette norme, les gants de protection thermiques doivent répondre à trois critères : une thermorésistance élevée, une transmission de la chaleur réduite, ainsi qu’un niveau réduit d’inflammabilité et de propagation de la flamme. Il est toutefois à souligner que ces gants ne sont pas conçus pour être utilisés face à des risques thermiques spécifiques comme les travaux de soudage ou la lutte contre l’incendie.

D’autres normes à prendre en considération

Il est important de savoir qu’en tant que gants de travail, les gants de protection contre les risques thermiques doivent également être normés EN 420. Il s’agit de la norme obligatoire commune à tous les gants dédiés aux professionnels. Un certain niveau de résistance mécanique est également requis pour que les gants de protection thermiques puissent être performants. De ce fait, ils doivent également passer les tests de la norme EN 388. Ces tests consistent à évaluer la résistance des gants à l’abrasion et à la déchirure. Un gant EN 407 doit atteindre un niveau de performance 1 au minimum.