Norme EN 12477

Comme beaucoup d'autres métiers, la soudure présente un certain nombre de risques et il est primordial de se protéger la main car elle est la première exposée aux dangers. Les gants de soudeurs ont la particularité de protéger les mains de la chaleur, de la brûlure et des décharges électriques. Le travailleur est soumis à cette pression de danger aussi bien dans les ateliers que sur les chantiers du fait des pièces mises sous tension.

Les protections attendues du gant de soudeur

Parmi les risques du soudage, il faut mentionner les risques électriques. Le danger vient des pièces nues sous tension telles que les électrodes, les pièces à souder, les divers câbles, etc. Il y a surtout les conséquences cutanées à commencer par les brûlures dues aux projections de métal en fusion, les surfaces chaudes, les étincelles et même des flammes. Sans protection, les mains peuvent recevoir des particules projetées qui pénètrent dans la peau.

On attend du gant de soudeur qu'il offre d'abord une protection contre les agressions mécaniques. Il protège le travailleur contre l'action coupante des tôles qu'il assemble ou qu'il répare. Ce doit aussi être une protection contre la chaleur tout comme la conduction électrique. Le gant de soudeur doit assurer à la fois une isolation thermique et une résistance mécanique. Le point fort est d'allier la performance de la protection et le confort optimal pour que le soudeur puisse avoir une productivité élevée.

Les gants de soudeurs protègent les mains et les poignets contre la chaleur de contact, la chaleur convective mais aussi  contre les petites projections de métal fondu et l'exposition limitée dans le temps à une flamme.

La norme EN 12477 et les dispositions y afférentes

Les gants de soudeurs validés par l'EN 12477 doivent être conçus de sorte qu'ils protègent les mains, les poignets et les avant-bras. Faits de cuir, ils ont un intérieur doublé. Ils doivent également être pourvus de molleton anti-chaleur et d'une manchette.

Les gants de soudeur sont classés en deux types:

-          Le type A : concerne les gants avec une protection plus élevée contre la chaleur mais dont la flexibilité et la dextérité sont moindres.

-          Le type  B : concerne les gants avec une protection moins performante contre la chaleur mais dont la flexibilité et la dextérité sont plus grande.

La certification de la norme EN 12477 n'est acquise que si le gant est certifié EN 420, EN 388 pour la résistance mécanique et EN 407 pour la résistance à la chaleur et au feu. Cette norme est requise car le gant de soudeur appartient à la catégorie 3 qui concerne la protection contre les risques majeurs, mortels et invalidants. Toutefois cette norme ne s'applique pas aux gants de protection pour les procédés de soudage spéciaux.