Gants de protection chimique

Safety Jogger

17 Produits

par page
Par ordre décroissant

17 Produits

par page
Par ordre décroissant

Pour travailler en toute sécurité dans un environnement à risque, il est nécessaire de prendre les précautions nécessaires. Le port d’équipements de protection individuelle (EPI) est de mise, sachant que les accessoires indispensables varient en fonction des spécificités des travaux. Outre la combinaison, les chaussures et les lunettes, le choix des gants est également à ne pas prendre à la légère, l’usage des mains étant inhérent à tout travail. Comment bien choisir les gants de protection chimique ? Découvrez les réponses dans cet article.

Utilité des gants de protection chimique

En vue de protéger la santé physique, il est important de choisir le bon matériel. Le port de gants de protection chimique est primordial pour travailler en toute sécurité dans un environnement à risque acide ou chimique. En effet, dans ce domaine spécifique, environ un tiers des accidents de travail concerne les mains selon les dernières statistiques. Des produits dangereux et/ou chimiques sont manipulés à longueur de journée dans divers secteurs tels que le travail en laboratoire ou encore l’industrie pharmaceutique, agro-alimentaire ou automobile.

De ce fait, rien ne doit être laissé au hasard. Des mesures de sécurité doivent être mises en place. Pour cela, une bonne méthodologie est de mise pour commencer, tout en prenant connaissance et en appliquant les gestes techniques à adopter. En respectant ces mesures de sécurité et en portant les EPI adaptés à l’environnement à risque chimique, les risques d’accident sont réduits de manière considérable. Les gants de protection chimique sont parfaits pour prévenir tout contact des mains avec des produits chimiques dangereux. Un simple contact avec la peau pourrait entraîner des irritations, des dermatoses ainsi que des brûlures, sans oublier les risques d’intoxication.

Gants de protection chimique : les normes à connaître

Pour mesurer le niveau de sécurité affiché par les équipements de protection individuelle, il suffit de se baser sur les normes en vigueur. Pour les gants de protection chimique, on distingue la norme EN 374 qui détermine la résistance à la pénétration, à la perméation et à la dégradation. Composée de plusieurs parties, cette dernière a fait l’objet de modifications en fin 2016 pour mettre en place des méthodes de tests plus précises.

La norme EN 374-1 : 2003 devient EN ISO 374-1 : 2016, avec :

  • Des tests portant sur la résistance contre la pénétration de produits chimiques dangereux et de micro-organismes
  • Des tests concernant la résistance contre 18 substances chimiques (l’ancienne version n’en comptait que 12, avec des codes allant de A à L)

Les gants de protection chimique sont classés en trois catégories :

  • Type A pour les équipements affichant une résistance optimale à la pénétration d’au moins 6 substances chimiques, avec un temps de perméation de plus de 30 minutes
  • Type B pour les gants de protection assurant une résistance à la pénétration de 3 substances chimiques au moins, avec un temps de perméation supérieur à 30 minutes
  • Type C pour les accessoires garantissant un temps de perméation de plus de 10 minutes pour une substance chimique au moins

Généralement, les gants de types B et C ne concernent que les versions jetables.

Les matériaux les plus utilisés

Parmi les matériaux à privilégier, on distingue :

  • Le nitrile, apprécié pour son niveau de résistance accru, notamment contre les hydrocarbures
  • Le latex, réputé pour le niveau de résistance optimal qu’il affiche face aux produits chimiques, aux déchirures et à l’usure (à éviter en présence de produits gras ou huileux)
  • Le butyle, connu pour résister parfaitement contre les produits chimiques particulièrement toxiques et agressifs
  • Le vinyle (ou PVC), qui résiste aux acides, aux alcools et aux bases
  • Le néoprène, affichant un niveau de résistance élevé face aux acides et aux bases

Les précautions à prendre

Avant chaque utilisation, il est important de toujours vérifier avec le plus grand soin l’état des gants de protection chimique. Une perforation, même minime, pourrait entraîner des conséquences graves sur la santé du travailleur.

Parce qu’un accident peut toujours arriver, il vaut mieux avoir à portée de main une trousse de secours destinée spécialement à l’industrie chimique.