Normes des chaussures de sécurité

Les chaussures de sécurité équipent les agents pour assurer au mieux la protection de leurs pieds. La conception des chaussures de sécurité est régie par plusieurs normes pour offrir aux porteurs une qualité garantissant une protection optimale.

La différence entre chaussure de sécurité, de protection et de travail

Le grand public a souvent tendance à mélanger ces trois catégories de chaussure, or cette distinction est importante, car les normes soumises à chacune d’entre elles ne sont pas les mêmes. La différence majeure entre ces catégories de chaussure concerne le niveau de protection contre le risque d’écrasement. La chaussure de travail ne possède tout simplement pas de coque de protection pour protéger les pieds d’éventuelles chutes d’objet, la protection contre le risque d’écrasement est donc inexistante. Si la chaussure de protection possède une coque, sa résistance ne va toutefois pas au-delà des 100 joules. Pour avoir le qualificatif de chaussure de sécurité, elle doit être dotée d’une coque qui peut résister à 200 joules, soit à peu près à la chute d’une hauteur de 1 m d’un objet pesant 40kg. A noter qu'il existe également des chaussures de sécurité sans métal.

Les normes de base régissant les chaussures de sécurité

La norme EN ISO 20345 régit la conception des chaussures de sécurité en général. Toutefois, cette dernière est divisée en plusieurs catégories, chaque paire nécessitant d’être adaptée particulièrement au milieu où évolue un agent ainsi que ses besoins. On notera tout de même que, quelle que soit la norme qui régit les chaussures de sécurité, elles ont toutes en commun la protection des pieds contre l’écrasement. Ci-dessous les normes à respecter :

La norme S1

C’est la norme de base de toutes les chaussures de sécurité. Elle est appliquée sur les chaussures de sécurité utilisées dans des milieux secs avec une présence d’hydrocarbure ou d’huiles minéraux pouvant entrainer des dérapages et des chutes plus ou moins graves. Les chaussures de cette catégorie protègent bien entendu des risques d’écrasement. Elles sont donc conçues pour un travail en intérieur, avec une semelle antidérapante, un antichoc et une coque de protection (plastique, composite ou métallique), et dont l’arrière doit toujours être fermé.

La norme S1P

Cette norme a une seule chose de plus que la précédente : elle protège le pied des risques de perforation. En plus des critères de la norme S1, les chaussures de cette catégorie possèdent donc une semelle anti-perforation. La semelle est toujours conçue avec du métal ou du composite.

La norme S2

Tout comme la S1P, la base de la norme S2 est de  respecter les exigences de la norme S1 et d’apporter un petit plus. Dans le cas de la S2, la norme exige des chaussures qu’elles soient imperméables, puisqu’elles sont censées s’accommoder même dans des milieux très humides. Contrairement à la S1P, elle ne possède toutefois pas de semelle anti-perforation.

La norme S3

Cette norme comble le manque principal des chaussures de la catégorie S2. En somme, en plus d’avoir des semelles antidérapantes, une coquille de protection sur l’embout, l’imperméabilité et l’antichoc, elle protège aussi contre les risques de perforation.

La norme S4 

Protection 200 joules pour la coque / chaussures entièrement en caoutchouc ou en polymère / propriétés antistatiques / résistantes aux huiles et hydrocarbures / absorption d’énergie du talon et arrière fermé.

La norme S5

S4 + semelle à crampon / résistance à la perforation.

Les normes additionnelles des chaussures de sécurité

Les normes abordées précédemment ne regroupent pas toutes les exigences. Néanmoins, elles constituent les bases sur lesquelles les fabricants s’appuient pour la conception des chaussures de sécurité adéquates selon les besoins d’un milieu en particulier.

L’ajout de certains critères comme la résistance au feu et à la chaleur ou la protection de la cheville (dans le cas d’une botte ou de rangers de sécurité) peut donc se faire sans problème. Ces normes sont qualifiées de « normes additionnelles » où on peut inclure notamment la norme WR, HRO ou encore SRC.

Les différentes formes de chaussures de sécurité

Il est possible de trouver des chaussures de protection sous forme de baskets légères pour permettre des déplacements fluides. On peut aussi choisir des chaussures de sécurité basses. Enfin, il y a les bottes et les rangers. Elles ont pour particularité d’offrir une protection pour les jambes et les chevilles. Toutes ont bien en commun d’être équipées de coquille sur le bout avant de la chaussure.


Pour plus d'informations vous pouvez également visiter ces pages