Utilisation de la chaussure de sécurité

La chaussure de sécurité ne cesse de connaître un succès ces dernières années. Que ce soit chez les professionnels ou les amateurs de bricolage, elle est indispensable avant d’entamer de gros travaux ou un petit chantier. Mais les fabricants apportent constamment des modifications.

Le port de chaussure de sécurité est une obligation

La chaussure de sécurité est un EPI ou équipement de protection individuelle qui protège les pieds de celui ou celle qui la porte des risques de blessures lors d’un chantier ou de travaux. Elle est donc obligatoire, en particulier au sein des entreprises œuvrant dans les domaines d’activité tels que le bâtiment, l’électricité, l’industrie lourde, la cuisine et bien d’autres encore. De plus, la loi est claire et stipule noir sur blanc cette obligation dans l’article L 4121-1 du Code du travail qui précise l’obligation générale de sécurité de résultat qui pèse sur l’employeur, en référence aux Principes Généraux de Prévention dont l’objectif est d’éviter les risques et, en cas d’impossibilité, de combattre à la source ceux qui ne peuvent pas être écartés.

La chaussure de sécurité et les responsabilités de l’employeur

Un employeur est tenu de respecter ses engagements vis-à-vis de l’article L 4121-1 du Code du travail en :

  • - Fournissant des chaussures de sécurité à chaque salarié, mais aussi aux personnes qui lui sont subordonnées dans le cadre d’un travail
  • - Choisissant la chaussure de sécurité permettant de se protéger contre les risques identifiés
  • - Donnant le droit d'utiliser des chaussures de sécurité aux travailleurs
  • - Veillant à ce que chaque chaussure soit utilisée
  • - Assurant leur intégrité, état d’hygiène et entretien
  • - Procédant à des contrôles généraux régulièrement
  • - Assurant l’information, la formation, l’instruction et l’entraînement à l’utilisation de la chaussure de sécurité

Les fabricants et les spécificités de la chaussure de sécurité

Pour concevoir des chaussures de sécurité garantissant une protection maximale contre les risques, les fabricants ont intégré dans les différentes étapes de leur conception les spécificités de chaque profession requérant leur utilisation. L’objectif de cette démarche est de mettre au point des produits répondant aux besoins des professionnels comme des amateurs.

C’est pour cette raison par exemple que l’embout des chaussures de sécurité propose différents niveaux de protection :

  • - les chaussures de sécurité à la pointe protégeant contre les chocs atteignant 200 joules qui équivalent à une masse de 20 kilos chutant d’une hauteur de 1 mètre ou à une force de 1,5 tonne.
  • - les chaussures de sécurité à la pointe protégeant contre les chocs atteignant 100 joules qui équivalent à une masse de 10 kilos chutant d’une hauteur de 1 mètre ou à une force de 1 tonne.
  • - les chaussures de sécurité n’ayant pas forcément une pointe de protection

Les enjeux pour ceux dans le domaine de la construction

Les ouvriers travaillant dans la construction sont face à des enjeux concernant le choix de la chaussure de sécurité. Ce choix dépend en effet de certains critères importants comme la robustesse. Pourquoi ? Sur un chantier dans le secteur du BTP, les risques sont considérables pour ne citer que la chute d’un parpaing. Il y a également les graviers et clous dispersés au sol. Dans ce cas-ci, la semelle est un élément à ne pas négliger, car elle entre aussi dans la sûreté qu’apporte une chaussure de sécurité.

L’imperméabilité, indispensable pour les plombiers

La chaussure de sécurité est certes une protection contre les chocs, mais aussi contre d’autres aléas. À titre d’exemple, un plombier en a besoin pour une question d’imperméabilité. Son chantier étant souvent immergé d’eau, il doit avoir des pieds bien au sec pour pouvoir travailler convenablement, dans les bonnes conditions. Il n’aura pas ainsi à subir les désagréments de l’utilisation d’une chaussure ordinaire. En outre, les chaussures de sécurité imperméables sont disponibles sous plusieurs formes, car les offres sont multiples.


Les pages suivantes peuvent compléter ces informations