Sous vêtements ignifugés

12 Produits

par page
Par ordre décroissant

12 Produits

par page
Par ordre décroissant

Utilisé comme dernier rempart pour se protéger de la chaleur ou du feu, le sous-vêtement ignifugé n’est porté que dans certains domaines. Il est destiné aux personnes qui évoluent dans des secteurs où l’on note un quelconque contact avec le feu, les flammes, des étincelles ou tout simplement une forte chaleur.

Le rôle des sous-vêtements ignifugés

Comme tous les EPI, le sous-vêtement ignifugé a pour rôle de protéger son porteur pour lui éviter des accidents plus ou moins graves. Dans ce cas précis, il s’agira de le protéger des brûlures ou d’une chaleur trop intense qui pourrait mettre en danger sa sécurité ou sa santé. Ils devront bien entendu être portés sous une combinaison ou une autre tenue ignifugée puisqu’ils servent seulement de dernier remparts et non de protection principale.

Ces sous-vêtements apportent aussi un plus au niveau confort. En effet, en plus de protéger du feu ou de la chaleur, ils sont respirant et évacuent rapidement l’humidité. Le porteur pourra de ce fait rester au sec et ne pas se retrouver en nage dans sa propre sueur pendant son travail.

Il sera donc parfait pour les soudeurs, les métallurgistes, les sapeurs-pompiers et autres professionnels qui manipulent ou entrent en contact avec la chaleur, le feu ou des étincelles. On notera cependant que dans l’industrie, le port de ces sous-vêtements n’est pas obligatoire. Ils sont certes utiles et réduisent les chances de brûlures et autres accidents, mais ne sont pour l’instant pas imposés par la loi.

Mais une catégorie spéciale de professionnels doit également les porter à chacune de leur sortie, bien qu’ils ne soient pas nécessairement en contact direct avec les éléments cités ci-dessus. Il s’agit des pilotes de courses : rallye, karting ou les F1 (F2, FE etc.).

Les différents sous-vêtements ignifugés

Comme le nom le suggère déjà, ces équipements ressemblent à des sous-vêtements ordinaires avec des caractéristiques spécifiques en plus. Il y a exactement 4 types de sous-vêtement ignifugés :

-          La chaussette qui protège des doigts de pieds aux mollets

-          Le caleçon (toujours) long. Cependant, il existe des boxers ignifugés pour femmes qui ressemblent (dans leur longueur) à leur version ordinaire

-          Le T-shirt, qui doit toujours avoir des manches longues pour protéger jusqu’aux poignets

-          La cagoule qui protège le visage et empêche les cheveux de s’enflammer

Les normes de conceptions

Les normes qui régissent ces sous-vêtements diffèrent selon le secteur où on les utilise. L’équipement d’un travailleur « ordinaire » est régi par les normes EPI classiques.

Pour être conformes, les sous-vêtements ignifugés portés par les pompiers devront être normés EN ISO 11612-2015 (anciennement EN 531) basée sur la réglementation européenne en vigueur relative à la résistance au feu. Si l’ancienne norme (EN 531) a été mise à jour avec des caractéristiques beaucoup plus complètes, les sous-vêtements commercialisés avec cette norme sont toujours valables et peuvent toujours être achetés.

Pour ce qui est de la cagoule, elle sera conçue avec la norme EN 532. Les chaussettes devront être normées EN 533.

En revanche, ceux portés par les pilotes de courses doivent obligatoirement avoir une homologation spéciale de la FIA ou Fédération Internationale de l’Automobile, seule entité à pouvoir l’accorder. La norme pour ces sous-vêtements est la norme FIA  8856-2000.